asus_1015E_2

Est ce la volonté d'être présent sur tous les créneaux ou une foi inébranlable qui motive la firme de Taïwan (photo Notebook Italia) ?



A tord ou à raison, nombreux sont ceux qui ont déjà remisé les Netbooks au placard du premier musée Technologique venu. Pas assez puissants (c'est vrai mais relatif puisque objectif différent), sérieusement concurrencés par les tablettes (oui, en termes de parts de marché, mais ce n'est pas le même usage et il faudra vérifier dans la durée), ces petites machines avaient, dès le début, bien des obstacles à franchir.

Donc quid de ce nouvel Eeepc ? A défaut d'un test, voici un résumé des infos à notre portée.


Pas d'écran tactile mais une meilleure définition d'affichage

Disponible en version Windows 8 depuis quelques semaines, l' Eeepc 1015E se démarque (enfin !) avec son écran de 10,1 pouces, sa dalle mate et une définition de 1366x768 censée remplacer avantageusement les anciens modèles bien limités en 1024 (attention quand même, ça doit afficher petit).
La présence d'un Windows 8 64 bits sur une machine dépourvue d'écran tactile peut surprendre mais ce n'est pas bloquant. A plus forte raison pour ceux qui utiliseront une Linux.

Côté processeur, le poussif Atom a cédé sa place à un Celeron 847 (Sandy Bridge) qui dispose de deux cœurs fonctionnant à 1,1 GHz.

asus_1015E_3


La mémoire est montée à 4 Go tandis que le stockage est confié à un classique 320 Go tournant à 5400 Tours/min.
Bien sûr, un SSD aurait certainement présenté plus d'attraits, mais si l'on précise que le prix annoncé est de 299 euros (concurrence Chromebook Oblige ?), il est facile de comprendre les raisons qui ont motivé ce choix.

Complétons le descriptif avec trois ports USB dont un "3.0", une batterie six cellules (5 200 mAh) qui permet, selon le constructeur, une autonomie de 7,5 heures et un poids total de 1,2 Kg pour une dimension inférieure à une feuille A4.

Le clavier semble très proche de ceux présents sur les 1201, qui pour le coup, étaient très agréables à utiliser.


asus_1015E_4



Et Ubuntu dans tout ça ?

Les plus attentifs auront certainement remarqué que dans le titre de l'article, il y a Ubuntu. L'OS figure bien sur la page descriptif de l'appareil, mais je n'ai pas réussi à trouver quelque exemplaire que ce soit sur les boutiques en ligne de l'hexagone. Espérons que ce ne soit que temporaire.

Côté US, nombre de blogs et autres sites renvoient sur ce revendeur qui affiche effectivement un 1015E-DS03 à 225 Dollars US, mais n'indique même pas la quantité de Ram fournie. Bon de toutes façons, c'est juste à titre indicatif puisqu'il faudrait ensuite (après achat) trouver un clavier "AZERTY"..

Autre page commerciale outre atlantique, ici, qui confirme la présence d'Ubuntu mais n'offre que 2Go de Ram.


Il reste bien entendu possible, à ce jour en France, d'acheter la version "Windows 8", 64 bits, à en croire la page de la Fnac qui vient de le référencer à 299,90 euros et d'installer sa Linux après coup, mais cela veut dire payer une licence que l'on utilisera peut-être pas..

Reste la grande question : Quid du succès de cette nouvelle mouture ?

Difficile à dire sans l'avoir eue dans les mains, surtout que la réponse dépend indubitablement des besoins de son utilisateur.
A l'instar de l'Atom, le Celeron 847 ne semble pas briller par ses performances (oui je sais, un netbook n'est pas une machine de guerre), comme on peut le voir lire un peu partout sur la toile (par exemple sur ce test du NUC d'Intel chez Tomshardware.fr). Certainement un poil au dessus des anciens Atom, mais rien de transcendant.

En revanche, pour un poste d'appoint, apte à permettre la navigation sur Internet, la bureautique et autres activités légères, le rapport peut pencher en sa faveur, surtout si l'autonomie est confirmée.


N'hésitez pas à poser vos avis et questions sur le topic dédié à ce Netbook. A plus forte raison si vous avez un exemplaire sous la main.



Liens utiles :