services

A chaque programme important, un service permettant de le gérer.
C'est ainsi que l'on pourrait résumer (très succinctement) la commande " service " sous CentOS et Redhat. Elle fait d'ailleurs son apparition sur d'autres distributions comme Ubuntu pour ne citer que celle-ci.

Qu'il s'agisse de démarrer, arrêter ou encore recharger un fichier de configuration, le but est d'aller au plus simple..

Prenons par exemple Samba, le partage de fichiers réseau. Dans un terminal en root, les commandes de base ci dessous..

  • Pour l'arrêter :
# service smb stop


  • Pour le démarrer :
# service smb start


  • Pour un redémarrage :
# service smb restart


  • Pour recharger son fichier de configuration (/etc/smb.conf) après une modification :
# service smb reload



Et ces règles s'appliquent à une grande majorité de programmes (importants) installés tant sur les postes de travail que sur les serveurs.


Gestion des services en mode fenêtré (poste de travail)


Sur une Workstation ou toute autre CentOS disposant d'une interface Gnome ou Kde, les services peuvent être gérés via une fenêtre graphique.
Nous ne nous attarderons pas sur ce mode qui parle de lui-même. Rendez vous dans le menu Système/Administration et lancez le programme " services " (Mot de passe root requis).

La liste des services ainsi que leurs états respectifs (arrêté, démarré, etc..) apparait dans la partie gauche, tandis qu'une description est visible sur le volet de droite :

capture_config_services_gnome


Gestion des services à activer / désactiver au démarrage depuis un terminal (serveur ou machine sans gestionnaire de bureau)



Presque aussi facile, la gestion des services au démarrage dispose d'un outil semi-graphique à partir d'un terminal. utilisez la commande "setup" (en root) pour accéder à l'outil dédié :

capture_setup_services


La liste des services à l'écran, déplacez vous à l'aide des flèches "haute" et "basse". Cochez ou décochez les services à l'aide de la touche "espace" de votre clavier. La touche "tab" pour accéder aux boutons "ok" et "annuler" ou revenir sur la liste :

capture_services_list

Note : Il est possible d'accéder directement à la liste des services ci dessus via la commande :

# ntsysv gui




Bien entendu, il est possible, si vous connaissez le nom du service concerné, de gérer directement son état au démarrage via une ligne de commande, grâce à " chkconfig " :

  • Pour le rendre actif au démarrage :
# chkconfig nom_du_service on


  • Pour qu'il soit inactif au démarrage de la machine :
# chkconfig nom_du_service off



Important : Notez bien la différence entre les commandes " service " et " chkconfig ". La première gére le service en direct, au moment où vous la tapez, tandis que la seconde gère son état au (prochain et suivants) démarrage(s) de la machine.


Quelques commandes utiles :



  • Pour connaitre l'état d'un service en particulier, deux commandes possibles :
# service nom_du_service status


# service --status-all | grep nom_du_service



  • Pour connaitre l'état de tous les services à l'instant :
# service --status-all



  • Si la liste est trop longue, utilisez l'affichage sectionné (touche espace pour avancer, touche "q" pour quitter) :
# service --status-all | less



  • Pour créer un service à partir d'un programme compilé, par exemple Nagios :
# chkconfig --add nagios




N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ou idées sur ce sujet via le topic dédié du forum.